Marie-Agnès
    de l'infirmière au chaman ou la valse des étiquettes



Je suis née, en 1963, à la campagne, dans le charolais, en France où par tradition mes parents, mes grands-parents, cultivaient la terre et élevaient du bétail. Je suis une fille de la Terre, la seconde d’une famille de sept enfants.

Depuis que je peux parler j’affirme mon désir d’être infirmière ! « Guérir » la réalité d’un rêve d’enfant.

A l’âge de 8 ans, je dois porter des lunettes : l’impression d’être différente des autres je la garde pour moi. Adulte, je me vois différente et je ne peux plus le garder pour moi.

A l’âge de 12 ans, mon grand-père paternel décède des suites d’une chute en cueillant des pommes. Après le choc émotionnel de son départ je continue de parler avec lui. Ses réponses me réconfortent.

De 1983 à 1986 je suis les cours de l’école d’infirmières. Infirmière : être responsable en tant que soignante. Mon mémoire en fin d’études porte le titre « Les grands brûlés ».

De 1986 à 1991 je travaille dans des hôpitaux en France et à Lausanne. Mon arrivée à Lausanne est liée à une vision : "C’est une grande main, la main droite, faite en nuages qui m’emporte et me dépose à Lausanne. Je me revois petite fille, insouciante, mâchonnant un brin d’herbe, couchée sur le dos. Se dégage de cette vision une grande sérénité, un sentiment de plénitude".

1991 à 1994. Je ne me sens plus à ma place dans le milieu hospitalier. Je vis l’expérience de déléguée médicale pendant trois ans.

1994 : Un matin je déclenche une éruption cutanée ; je suis rouge écarlate de la tête aux pieds, j'ai l'impression qu'on m'arrache "les tripes". Les nuits deviennent des cauchemars. "Déléguée médicale me passionne mais ce n’est plus moi, je ne suis plus à ma place :  ma voie est « Guérir »". « Les grands brûlés » m’ont rappelé le rêve d’enfant. La décision de redevenir thérapeute calme aussitôt ma peau.
J’entame différentes formations (massages, réflexologie, drainage lymphatique) et acquière le statut d’indépendante.

Août 1996 : Lors d’une visite, à priori anodine du dôme à Milan ".. en pénétrant à l’intérieur, j’ai l’impression d’être foudroyée. Pendant presque une année j’aurai l’impression de vibrer juste en évoquant ce que j’ai vécu". Je prends conscience d’une autre réalité, d’une compréhension par l’intérieur ; celle qui permettait à la jeune fille d’être avec son grand-père décédé. Je prends conscience que je suis différente non pas par les lunettes, mais par mon « voir autrement » : clair-voyance, clair-senti, clair-audience, clair-ressenti  se développent considérablement.

Mai 1997 : Je frôle la mort lorsque mon parachute se met en torche. Résutat : quatre fractures sur la jambe gauche, double fracture du bassin, rotule éclatée, fracture d’un orteil etc. J’ai vécu, revécu et je revis ces instants de proximité de la mort. Ils ont engendré en moi un véritable «Lâcher Prise», doublé d’un « Va jusqu’au bout de toi-même ». Par cette chute j’ai vécu en conscience l’ouverture du centre coeur ou chackra coeur.
Après des mois de convalescence, je reprends, lentement mais sûrement, mes activités de masseuse. D’une part je dois me battre pour pouvoir continuer ce travail et d’autre part je constate le développement considérable de mes perceptions et la modification de mon toucher.

Fin 1997 : En l’espace de quelques jours mes mains sont rouges, en sang, comme si j’avais été brûlée. Le phénomène se calme le week-end et les plaies se rouvrent dès le lundi. Je dis à mon entourage : «  Je me battrais, j’irais jusqu’au bout. ». « Les grands brûlés » m’ont rappelé et reconnecté à mes sources cachées à mon MOI profond et secret. La suite des signes se produit quelques mois plus tard, en mars 1998 en Tunisie. Un flash m’apparaît au départ pour ma cure Thalasso : Purification – Désert  - Renaissance. En arrivant en Tunisie, je suis interpellée par la Main de Fatma. Lors d’une excursion aux Portes du désert, j’assiste à un accident et pour la première fois je pratique l’imposition des mains. J’ai la sensation d’être guidée par LA MAIN. Elle m’a montré le chemin.

La brèche ouverte, il suit une période de transition où les perceptions se développent encore, où je suis émerveillée d’entendre mon enfant intérieur s’exprimer, où les sons, les couleurs,  les vibrations entrent en résonance avec moi, où je commence à palper l’Essence de chaque chose. Ma voix intérieure se manifeste de plus en plus. Plus j’avance sur ma voie, plus je me libère, et plus je suis apte à aider les autres à avancer sur leur voie afin qu’ils se libèrent d’eux-mêmes. « Guérir » la réalité d’un rêve d’enfant.

Le suicide d’un ami, mai 2000, est une nouvelle secousse. Je perçois l’appel au secours mais je n’y suis pas assez attentive. Quand j’apprends ce qui s’est passé, je culpabilise. Je parle sans relâche avec cette personne qui vient de quitter ce monde et un jour j’entends son rire et je capte les vibrations de son  rayonnement. Son message est clair : «Cesse d’angoisser, maintenant je suis bien ! Quand tu auras besoin de moi, quand tu voudras me parler, je serais toujours là».

Ce nouveau tournant sur mon chemin de vie m’a appris que l’entraide et l’échange ne sont pas limités au plan terrestre : la réalité du rêve d’enfant a pris une nouvelle dimension.

22 juillet 2000. La Tradition amérindienne vient à ma rencontre par la porte la plus inattendu : le repassage. Pendant ce travail de ménage j’écoute le groupe ENIGMA qui chante «  RETURN TO INNOCENCE  » quand entre rêve et réalité apparaît le vieil indien aux cheveux blancs à ma gauche. Il me transmet un message incompréhensible pour ma tête, je l’écoute attentivement et je dis « oui, oui  » par la compréhension de l’intérieur. C’est un dialogue d’âme à âme qui s’installe et je reçois plusieurs visions liées à la culture amérindienne. Je perçois que je m’élève portée par un courant ascensionnel et je suis envahie par une chaleur incroyable. Je saisis qu’il s’agit d’une sorte de transe. Mon Etre intérieur me dit de garder la maîtrise, de garder les pieds sur terre.

Le lendemain une personne de mon entourage me fait savoir qu’un chaman amérindien de la Tribu des Lakotas sera en Suisse dans une dizaine jours et qu’il perpétuera la tradition des rites de passages pour les adolescents. Je participe à ma première danse du Feu à cette occasion.

Je vais croiser plusieurs fois la route des Amérindiens.

14 février 2001. Je reçois les dons de « chaman-guérisseur  » ; je garde ces mots tels que je les ai reçu. Au restaurant, le soir, au cours du repas, l’odeur du jasmin arrive à ma gauche, les vibrations de l’atmosphère se modifient, la coiffe du chef indien m’apparaît devant les yeux, je sens les énergies de la Vie couler en moi et entraîner mes mains. C’est une surprise, je me sens submergée par une joie immense et je comprends que dans ces moments là je dois laisser faire les choses parce qu’il s’agit d’un processus de guérison - même dans un lieu public je ne stoppe jamais un processus de guérison. Dépasser le « quand dire-t-on », petite formule assassine ayant le pouvoir de vous interdire d’ETRE !

« Et maintenant j’irai jusqu’au bout de mes rêves, jusqu’au bout de moi-même » : oser ETRE SOI ! Ne plus être infirmière soignante (soi niant !), devenir SOI, devenir guérisseuse !

« Guérir » la réalité d’un rêve d’enfant. MERCI LA VIE du don chaman-guérisseur.

Au fil des ans, mes diverses expériences personnelles, mes multiples expériences professionnelles, mes échanges avec les autres,   participent à mon évolution en conscience et à la mise en pratique de ma philosophie de Vie, peu à peu je réalise ma mission de Vie.

Pour finir je cite une merveilleuse définition de Henri Moore :

Le Secret de la Vie est d’avoir une mission, une chose à laquelle vous donnez tout… Et le plus important, c’est que ce soit une chose totalement hors de portée.

Mission accomplie ou l’accomplissement de Soi !

Mon rôle est d’écouter, de guider, d’accompagner, de soutenir, l’Individu qui en fait la demande, l’aider à progresser à son rythme, en toute liberté, au cœur de lui-même, afin d’y découvrir ses trésors, ses talents, et ainsi devenir lui-même :

ETRE SOI et aider l’Autre à ETRE !

En définitive je découvre mes capacités d’adaptation : ETRE SOI et vivre les autres n’est pas toujours très aisé. Passionnée par le fait que dans l’absolu tout se rejoint, je continue mes études orientées sur le développement et l’évolution personnels avec une certification en tant que formatrice-coach individuel.

12.06.2014
 

. Parcours professionnel

 

·        1983 : Baccalauréat de l’Enseignement du Second Degré section    Maths et Sciences de la Nature  - Dijon - France

·        1986 : Diplôme d’Etat d’Infirmière - Dijon – France 

·        1988 : Diplôme d’Infirmière en soins généraux enregistré auprès de la Croix-Rouge Suisse

·        1990 : Diplôme de Marketing Appliqué – Institut Byva Formation - Neuchâtel

·        1992 : Training de formation Vente  -  Krauthammer International -Genève

·        1993 : Training de formation Management  - Krauthammer International – Genève

·         1994 : Diplôme de Masseur sportif  - Cossonay                                                           

·        1995 : Diplôme de Réflexologie  - Institut Gymareflex – Reconnu par la plupart des assurances maladies, agréé RME et ASCA

·        1998 : Diplôme de Drainage lymphatique manuel Thérapeutique selon la méthode originale du Docteur Vodder -  AIDMOV - Reconnu par la plupart des assurances maladies, agréé RME et ASCA

·        2001 : Reprogrammation énergétique  -  France

·        2003 : Naturopathie fondamentale - Stage d’été -  ESN

·        2003 : Séminaire intensif : Présenter efficacement – Dale Carnegie Training

·        2004 : Micronutrition  - IEDM  -  Formation continue

·        2005 : Phytothérapie  -  Phytolis - Formation continue

·        2006 : Aromathérapie  -  LRK - Formation continue

·        2006 : Brevet de cavalier classique - Fédération Suisse des Sports Equestres

·        2007 : Oligothérapie – CRAO

·        2009 : Découverte et étude du Shiatsu au Japon -  ASCA

·        2010 : Formateur - Coach individuel certifié EDUCH.CH